Étoile couleur taupe avec typo manuscrite

Le Blog de la Girafe Étoilée

Conseils et bonnes pratiques pour vous accompagner dans l'éveil de votre enfant

La diversification alimentaire de bébé

par | 10 Sep, 2020 | Alimentation

Une main d'enfant prend des tomates cerises coupées dans son assiette

Votre enfant aime le lait, sa douceur sucrée, mais bientôt tout un Nouveau Monde de saveurs, de couleurs et texture va s’ouvrir à lui. Un éveil du goût qui commence tranquillement à la maison et se continue à la crèche, au rythme de l’enfant, pour que le repas soit toujours un moment de plaisir partagé.

À partir de quel âge ?

Même si dans ses premiers mois, votre enfant se nourrit exclusivement de lait, dont il apprécie le goût sucré, on sait que déjà, in utéro, le fœtus peut distinguer des saveurs.
Dès la 14e semaine, il dispose de récepteurs gustatifs qui lui permettront d’apprécier, ou non, via le liquide amniotique, ce que vous mangez.

À la naissance, votre bébé dispose de nombreuses papilles gustatives, mais la perception des arômes des aliments par rétro-olfaction n’est pas encore développée. C’est en goutant et regoutant la nourriture qu’il va façonner son goût.

Si l’âge de la diversification peut varier selon les recommandations de votre pédiatre, on peut considérer de manière large que cela commence entre 4 et 6 mois. Il faut prendre en compte le développement de la posture de l’enfant qui doit pouvoir tenir sa tête et se tenir assis sur une chaise.

Je commence par quoi ?

Habitué à la saveur sucrée du lait infantile, bébé sera plus facilement attiré par les gouts sucrés que vous pouvez retrouver dans certains légumes comme la carotte ou le potiron. À ces légumes « orange », vous pouvez ajouter à la diversification, des légumes « verts »  (courgettes, haricots, épinards…)

Avec l’accord de votre pédiatre, vous pouvez ensuite tester les fruits très mûrs (banane, poire, pomme), puis les yaourts vers 6 mois, puis la viande, les poissons, etc.

Au début de la diversification, il est important que la consistance soit très lisse. Les légumes doivent être bien cuits et réduits en purée onctueuse, et savoureuse. Progressivement, vous passerez à une texture plus moulinée, puis l’introduction de morceaux.

La diversification doit se faire progressivement. Vous pouvez commencer par une ou deux cuillères puis augmenter les doses lors des repas suivants. Variez les gouts et les couleurs, le repas doit faire envie !

 Il n’aime pas…

Naturellement, le nouveau-né aime les saveurs sucrées qu’il retrouve dans le lait maternel ou artificiel. Des expériences ont montré que ce gout était assez universel et que de façon générale, bébé n’aime pas les gouts amers et acides.

Le gout de bébé se développe avec la mastication, plus le temps en bouche est long, plus le cerveau de bébé est capable de dire s’il aime ou s’il n’aime pas. Avant de déduire que votre enfant n’aime pas tel ou tel aliment, retentez plusieurs fois. Parfois s’il grimace ce n’est pas qu’il n’aime pas, mais peut être qu’il a été surpris par le gout.

Sachez aussi que vers 2 ans, il est possible qu’il refuse systématiquement un nouvel aliment par peur de l’inconnu. 

En revanche, s’il a des haut-le-cœur, arrêtez. Ne forcez jamais votre enfant. Et s’il n’aime pas maintenant, cela ne veut pas dire qu’il n’aimera jamais.

Et à la crèche, ça se passe comment ?

Si le repas de bébé est un sujet important à la maison, il est tout autant en crèche.  Ce n’est en aucun cas aux professionnels de prendre l’initiative de la diversification.  En revanche, il est très important que la transition se fasse en partenariat avec la famille lors des différentes phases de la diversification.

Les échanges lors des transmissions sont primordiaux pour permettre aux professionnelles de la crèche de s’inscrire dans la continuité de la maison en respectant l’individualité de chaque enfant.

Le rôle des professionnelles est de s’organiser pendant le temps de crèche pour consacrer du temps au repas et que ce soit un moment de plaisir.

Les 8 commandements pour une diversification réussie

  • Téléphone et télévision tu banniras. Le moment du repas doit être serein. Installez-vous tranquillement avec votre enfant. 
  • Saveurs et couleurs tu varieras.
  • Une histoire tu raconteras. Expliquez à votre enfant ce qu’il va manger. Comment le légume pousse, comment on le cuisine, etc.
  • Jusqu’à 8 fois, tu recommenceras. Ce n’est pas parce que bébé boude un nouvel aliment qu’il ne l’aime pas. Des études ont montré que l’attirance pour un nouvel aliment peut augmenter au bout de plusieurs essais. 
  • Libre de ses choix, tu le laisseras. Si votre enfant veut commencer par la compote, peu importe. Laissez-le aller vers ce qui l’attire.
  • Avec ses petits copains, il testera. En observant et imitant son entourage, l’enfant sera plus tenté de découvrir des nouveautés. 
  • Jamais tu ne forceras. 
  • Avec la crèche, tu communiqueras.

Vous aimerez aussi…

Le Doudou

Le Doudou

Est-ce que mon bébé aura forcément un doudou ? Un doudou, rappelez-vous, vous en avez eu un quand vous étiez...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *