Étoile couleur taupe avec typo manuscrite

Le Blog de la Girafe Étoilée

Conseils et bonnes pratiques pour vous accompagner dans l'éveil de votre enfant

Les couches lavables

par | 10 Juil, 2020 | Soin

Bébé allongé sur le ventre avec couche lavable Oeko Tex


Des couches plus propres

Loin de l’image surannée du lange en triangle tenu par une épingle à nourrice, les couches lavables sont modernes, pratiques et écologiques. Confortables et hygiéniques pour les bébés, elles sont incomparablement plus écologiques pour la planète. Si l’usage dans les familles commence à se multiplier, l’utilisation en crèche est plus rare, mais ça fonctionne ! On vous explique.

C’est quoi une couche lavable ?

À rayure, à fleurs, bleu, jaune ou verte, les couches lavables laissent place à l’imagination des créateurs. Mais avant l’aspect extérieur tout mignon, il est primordial de comprendre comment c’est fait.

La couche lavable est en réalité composée d’une culotte de protection extérieure imperméable (en joli tissu ????) et d’une partie absorbante à l’intérieur que l’on appelle absorbant, insert, que l’on peut compléter d’un booster pour augmenter l’absorption.

Il existe de nombreux modèles de couches lavables : coupe, système de fixation, tissus, multi-taille, etc.

La forme de la couche, le type d’élastique à la taille et aux cuisses, les matières ,etc. tout ça doit être pris en compte pour le confort des bébés et aussi selon l’entretien qui sera effectué. En crèche, il est important de considérer que le lavage et l’usage seront plus fréquent et que nous aurons des bébés de morphologies et de sensibilités différentes.

Nous avons testé plusieurs modèles et répartis différents types de couches lavables dans nos crèches afin de pouvoir nous adapter à tous les bébés.

C’est fabriqué en quoi ?

Là encore, il y a une grande diversité. Pour la culotte, qui doit être étanche, le tissu PUL est idéal. Composé de polyester et enduit de polyuréthane, c’est un tissu doux et souple spécialement conçu pour résister aux lavages et garder son imperméabilité.

Les inserts et les boosters, qui eux doivent être absorbants, peuvent être fabriqués en :

  • Coton (molleton, jersey, velours, éponge…) : très résistant et ayant prouvé ses capacités anallergiques, il est un peu long à sécher.
  • Bambou (éponge, micro éponge, jersey…) : très absorbant, très doux et souple, anti- bactérien, il est aussi un peu long à sécher. 
  • Microfibre : polyester hautement absorbant et séchage rapide de par son tissage. 
Couche lavable orange Oeko Tex

Dans nos crèches, nous avons des absorbants dans ces trois matières et nous les utilisons en fonction de l’efficacité selon les enfants. Par-dessus l’insert absorbant, nous ajoutons un voile biodégradable, épais et très doux, fabriqué en fibres de cellulose 100% biodégradables. 0% chlore, 0% parfum.

Les tissus utilisés pour la fabrication des couches lavables doivent répondre aux critères nécessaires au bon fonctionnement (étanchéité et absorption), tout en laissant respirer la peau de bébé, être légers et confortables pour libérer les mouvements de bébé.

Comment ça se lave ?

Avant toute première utilisation, il faut laver les inserts une bonne dizaine de fois pour qu’ils soient au maximum de leur pouvoir absorbant.

Lors du changement de couche, il faut d’abord jeter le voile biodégradable dans la poubelle (pas dans les toilettes, car cela risquerait de les boucher). Dans nos micro-crèches, la couche est changée entièrement à chaque change.

La culotte est lavée en machine à 40°. L’insert et le booster sont lavés à 60° avec un prélavage.

Le choix de la lessive est très important. Elle doit être en poudre et sans glycérine pour ne pas encrasser les couches.
2 fois par an, il est bon de faire un gros décrassage en faisant tremper les couches dans de l’eau chaude avec du percarbonate, un super nettoyant qui ne contient ni chlore ni phosphate. Les inserts passent au sèche-linge et les culottes sont mises à sécher sur une corde à linge. Il est préférable de ne pas les mettre au sèche-linge pour ne pas perdre leur imperméabilité.

Les couches lavables sont-elles bonnes pour mon bébé ?

Quand bébé arrive, on s’interroge continuellement sur les bons produits à utiliser pour être les meilleurs parents au monde.
Alors, choisir les couches qui vont être sur les petites fesses toutes douces de bébé pour les nombreux mois à venir n’est pas une mince affaire.

Si les couches jetables se vantent d’être ultra absorbantes, de laisser la peau de bébé au sec, etc., ce n’est pas par magie, mais plutôt par chimie.
Mais vu que les fabricants ne sont pas contraints de détailler les composants de leurs couches, il n’est pas simple de savoir ce qu’il y a dedans. 

Des analyses menées par 60 millions de consommateurs en 2018 ont fait ressortir que 1/3 des marques testés comprenaient des Composées Organic Volatils (COV) et des Composées Oragnic Halogogénés Absorbalbes (AOX). Ces deux composants sont susceptibles de provoquer des irritations de la peau, des muqueuses ou du système pulmonaire.

On trouve aussi des glyphosate (principe actif du Roundup) classés comme perturbateur endocrinien. Et comme ces charmants composants passent nuits et jours collés aux fesses de bébé, ils sont susceptibles d’entrainer des allergies et érythèmes fessiers.

Du côté des couches lavables, bonne nouvelle, la transparence est de mise. Les matières utilisées sont coton, microfibre, bambou dont certaines sont certifiées OEKO-TEX. Et tout ça, ça signifie moins de risques d’allergies et d’irritations.

Alors, oui, je crois qu’on peut l’assurer, les couches lavables, c’est bon pour la peau et la santé de bébé.

Les couches lavables écolos ou pas écolos ?

L’arrivée des couches jetables au début des années 1960 a révolutionné la vie des parents. Mais l’illusion de la facilité est aujourd’hui mise à mal par l’impact écologique de ces produits. Un bébé souille, en moyenne, 2 à 8 couches par jour. Ainsi, de sa naissance à l’acquisition de la propreté, un enfant a besoin de près de 6000 couches, ce qui représente plus d’une tonne de déchets par enfant, selon le Planétoscope

Une montagne de couches qui représente 40% des déchets ménagers d’un foyer ayant un enfant entre 0 et 2 ans. 
En France, 3,5 milliards de couches sont jetées chaque année, ce qui représente 351.000 tonnes de déchets.

Et ces déchets sont particulièrement polluants, ni compostables, ni biodégradables. 

Plusieurs études ont été faites pour comparer l’impact global des couches jetables et lavables, de la fabrication à la fin de vie.
Il en ressort que même si l’on fait plus de machines, donc si l’on consomme + de lessive + d’eau + d’énergie, le bilan des couches lavables reste largement positif.

Les couches lavables comparées aux jetables consomment : 

  • 3,5 fois moins d’énergie 
  •  2,3 fois moins d’eau 
  • 8,3 fois moins de matières premières non renouvelables 
  • 90 fois moins de matières premières renouvelables.

Est-ce que les couches jetables écologiques peuvent être une alternative ?

Les couches écologiques que l’on trouve sur le marché sont censées contenir moins de produits chimiques. Certains fabricants revendiquent une composition à base de matériaux de sources renouvelables. Mais aucune certification indépendante ne certifie que ces affirmations sont réelles. Et aucune étude ne démontre que ces couches sont moins dommageables pour l’environnement.

Un petit documentaire qui résume en image la catastrophe écologique que représentent les couches jetables : 

Alors convaincu par les couches lavables ?

Composés de matières naturelles, et une durée de vie optimale, les couches lavables sont à la fois bonne pour la santé de bébé et pour l’environnement. Et même si en crèche, comme à la maison, l’utilisation de couches lavables demande un investissement pour oublier ses réflexes « poubelles », l’impact généré directement pour la santé et l’avenir de nos enfants est la meilleure motivation.

Vous aimerez aussi…

Le Doudou

Le Doudou

Est-ce que mon bébé aura forcément un doudou ? Un doudou, rappelez-vous, vous en avez eu un quand vous étiez...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *